Moeha

Mes achats

  • Votre panier est vide

L’histoire de la vanille

Les gousses de vanille sont le fruit comestible d’une centaine de variétés parmi plus de 25 000 sortes d’orchidées différentes issues à l’origine d’Amérique centrale et du sud.

Elles sont découvertes par le monde occidental au début du 16ème siècle après de la découverte du nouveau monde par Christophe Colomb et par Hernan Cortès lors de la conquête de l’empire aztèque en 1518. Cortès ramènera ensuite les premières gousses à la cours d’Espagne.

 

 

En fait, il y a  environ 110 espèces de vanillier dans le monde, dont seulement 3 sont cultivées pour leurs gousses aromatiques :
-    Vanilla planifolia,
-    Vanilla pompona,
-    Vanilla ×tahitensis.

Pour l’espèce Vanilla planifolia, il y a plusieurs morphotypes ou cultivars (on ne parle pas de variété car il faut déposer un certificat d’obtention végétal pour ça, mais nous utiliserons sur le site mohea.fr,  ce terme très utilisé dans le langage courant du grand public pour différentier les vanilles ainsi que le mot cultivar qui lui est utilisé par les professionnels du monde de la vanille : producteurs, préparateurs et grossistes) :
-    « mansa » au Mexique,
-    dans l’Océan Indien, on trouve les morphotypes  « mexique » (dit aussi « blue »), « classique » les plus cultivés et plus minoritaires les types « aiguille » et « grosse vanille » ;

Pour Vanilla pompona, il y a des sous espèces :
-    Vanilla pompona pompona au Mexique,
-    Vanilla pompona grandiflora du Venezuela au Bresil,
-    Vanilla pompona pittieri du Salvador au Costa  Rica

Pour Vanilla ×tahitensis il y a les cultivars :
-    « tahiti »,
-     « haapape » (les 2 plus cultivés),
-     « rea rea »,
-     « parahurahu »,
-     « potiti »,
-    « oviri »,
-    « puroini »,
-    « poura »,
-    « paraauti »,
-    « pupa »,
-    « ofe Ofe »,
-     etc…

L’Amérique centrale et le Mexique vont devenir jusqu’en 1850 le centre de production mondial de vanille.  En deux siècles et demi, de nombreuses tentatives de production de gousses de vanille se solderont toutes par des échecs mais permettront la dispersion de différentes variétés de vanille  (vanilla planifolia ou vanilla fragans, vanilla pompona, vanilla planifolia x Vanilla orodata supposé mais non référencé) à travers la mer des Caraïbes, l’Océan Pacifique et l’Océan Indien comme plante ornementale à défaut de pouvoir produire ces fruits tant convoités.

 

L’année 1841 met fin à ces insuccès grâce à un enfant créole d’une douzaine d’année de l’île Bourbon (île de la Réunion de nos jours). Le jeune Edmond créa la méthode de pollinisation artificielle à utiliser dans les plantations et qui perdure toujours depuis lors. L’île Bourbon donna alors son nom aux premières vanilles commercialisées. Edmond ne fut affranchi de sa condition d’esclave qu’en 1848 [date de l’abolition de l’esclave dans les colonies Françaises] et reçu alors comme patronyme le nom Albius en tardive récompense.

 

 Certaines vanilles originelles (du Mexique) se sont ensuite multipliées sur place sur l’île de La réunion et ont été transportées d’île en île dans l’Océan Indien : de La Réunion vers Madagascar en 1871, Maurice, Comores dont Mayotte en 1891, Seychelles en 1866, Ceylan en 1912.

Les vanilles d’Indonésie auraient comme origine des plants transférés d’Anvers en 1820.

La  vanille actuelle de Tahiti serait une exception, les « mariages » croisements entre les différentes variétés de vanille originelles et celles qui se sont « acclimatées » depuis leurs implantations dans les différentes îles hautes de la Polynésie Française ont donné une quinzaine de cultivars aux arômes anisés et saveurs particulières.

 Il n’y a qu’en Polynésie française qu’on a un hybride, c’est Vanilla ×tahitensis hybride entre Vanilla planifolia et probablement Vanilla odorata. On ne sait pas si c’est un hybride qui s’est fait en Polynésie après que différentes espèces (Vanilla planifolia, Vanilla pompona + autres ?) y aient été importées ou si cet hybride provient du Mexique (d’où sont originaires les espèces Vanilla planifolia et Vanilla odorata).

On trouve aussi Vanilla ×tahitensis (provenant de Tahiti) aux iles Cook, en Papouasie Nouvelle Guinée.

Dans le Pacifique on trouve aussi Vanilla planifolia : Tonga, Iles Cook, Papouasie Nouvelle Guinée, Nouvelle Calédonie,  Vanuatu, Fidji, Australie et HawaÏ.

En Afrique : Ouganda, Tanzanie et Congo (RDC).

En Asie : en Chine, on a cultivé Vanilla planifolia mais la production a cessée et au Vietnam vanilla planifolia et tahitensis depuis peu.

En Amérique centrale : au Mexique, au Costa Rica, au Guatemala et au Salvador on cultive vanilla planifolia et des hybrides planifolia et pompona.

Paiement possible avec :